top of page

Retour sur le 1er juillet - Parlement de rue : un autre accueil est possible !

Pourquoi un Parlement de rue pour d’autres politiques migratoires ?

Depuis la présentation d’un énième projet de loi « Asile et Immigration » par les ministres de l’Intérieur et du Travail à l’automne 2022, des collectifs de personnes concernées par la migration, des associations de soutien et syndicats se mobilisent pour dénoncer la surenchère utilitariste et répressive du gouvernement et les dangers que représenterait l’adoption de ces mesures. Collectivement, ils revendiquent un changement radical de politique.

Aux côtés d’initiatives mises en place dans plusieurs cadres inter-organisations (plaidoyer politique et parlementaire, conférences de presse, manifestations, tribunes, etc.), nous avons voulu proposer une forme originale de mobilisation collective et de sensibilisation dans l’espace public, à partir de et par la parole des personnes concernées. Nous nous sommes inspiré.e.s de l’initiative du Parlement de rue des travailleuses domestiques à Bruxelles, pour l’adapter au contexte politique français et aux besoins et propositions des collectifs de personnes concernées impliqués dans la mobilisation. Une dynamique collective s’est ainsi mise en place à partir de décembre 2022.

« On doit démêler ce qui relève de la propagande mensongère de ce qu’est la réalité, pour proposer une politique migratoire qui soit digne et intelligente. »

Cette mobilisation visait avant tout à faire entendre le vécu, les expériences des personnes concernées et leurs revendications afin de sensibiliser le « grand public » à la violence du projet de loi et des politiques déjà en place et dénoncer les décalages entre les discours politiques et la réalité des enjeux. Elle visait donc à se réapproprier, dans l'espace public, les débats accaparés par les discours d'extrême droite, et mettre en avant nos revendications pour un accueil digne et respectueux des droits.


Le Parlement de rue des personnes migrantes, c’est quoi ?

Pour servir ces objectifs, les personnes concernées ont écrit et mis en scène une audition parlementaire fictive, jouée par des personnes migrantes et sans-papiers, grâce au formidable accompagnement de la compagnie de théâtre NAJE - Nous n’abandonnerons jamais l’espoir, en mobilisant différents modes d’expression : théâtre, humour, musique, discours. La mise en scène de cette audition a permis d’aborder une série d’enjeux liés aux politiques migratoires et d’asile actuelles, d’exposer les contrastes entre discours et réalité, et de dénoncer en particulier les dispositions du projet de loi du gouvernement. Nous avons démontré, à partir des revendications portées par nos collectifs et associations, qu’une autre approche des politiques migratoires est possible et surtout nécessaire.

« La circulaire Valls, elle nous maintient dans l’illégalité. Je veux être dans la légalité. Je veux vivre et travailler dignement. »

Pour écrire et mettre en scène le Parlement de rue, cinq ateliers de travail et d’échanges ont permis de construire le contenu à partir des témoignages et revendications des participant.es des collectifs de premier.ère.s concerné.es, ainsi que des exercices d’improvisation et de théâtre image sur chacun des enjeux retenus. Beaucoup de passages du Parlement de rue sont issus des interventions de camarades reprises telles quelles. NAJE a également travaillé avec elles et eux sur la mise en scène et la préparation au jeu.

Au sein du Parlement de rue, nous avons choisi une méthode de travail qui reflète nos objectifs : les personnes concernées sont au centre de la dynamique, de l’écriture du contenu et du jeu, et les associations et syndicats ont joué le rôle de soutiens et d’appuis, en se chargeant de la logistique, de la communication et du financement. Ainsi, le Parlement de rue a été directement écrit par les personnes concernées, qui ont en quelques mois réalisé un immense travail avec NAJE.


Les sujets abordés ont été choisis collectivement, en fonction des enjeux qui traversent le quotidien des personnes participant au Parlement de rue et des éléments du projet de loi à décrypter et dénoncer : l’accès aux titres de séjour et l’empilement des conditions restrictives d’accès au séjour ; l’accès aux rendez-vous en préfecture et la dématérialisation des procédures ; l’absurdité des liens entre accès au séjour et travail ; les conditions d’accès à l’asile ; l’accès à la formation linguistique ; les pratiques d’expulsion, d’enfermement et de criminalisation.

« On les fabrique, les sans papiers. »
« Pour prendre rendez-vous en Préfecture, il faut passer par internet, Ils appellent ça démarche simplifiée. C’est plutôt démarche impossible ! »
« Ne pas avoir de papiers n’est pas un délit, et pourtant le projet de loi repose sur une série de mesures pour contrôler, surveiller, criminaliser les personnes étrangères. »
« Alors que c’est la stabilité administrative qui facilite l’apprentissage du français, le projet de loi renverse complètement la logique de l’intégration. »

Le 1er juillet 2023, la toute première représentation du Parlement de rue des personnes migrantes a rassemblé 300 à 500 personnes place Baudoyer à Paris, dans une ambiance festive et déterminée ! Un temps d’interpellation dans l’espace public autour de la place a permis de sensibiliser les passant.e.s aux enjeux et dangers du projet de loi, en les invitant à venir assister au Parlement de rue. Après une représentation d’une trentaine de minutes, la Coordination Sans Papiers 75 puis une fanfare ont continué d’animer musicalement la place et les échanges se sont poursuivis parmi le public et autour d’un village des associations et d’un espace presse.


Les revendications que nous portons collectivement :


Organisations parties prenantes de la mobilisation :

CCFD – Terre Solidaire, CEDRE, Cimade, Coordination Sans-Papiers 75, Collectif Sans-papiers 17eme Saint Just, CSP 20, CSP Montreuil, Coordination 93 Saint-Denis, CRID, Fasti, FORIM, IPAM, Médecins du Monde, Paris d’Exil, Secours Catholique (délégation de Paris), Union Syndicale Solidaires, Solidarités Asie France, Union des Étudiants Exilés

Un grand merci à celles et ceux qui nous apporté leur soutien tout au long de cette dynamique : NAJE - Nous n’abondonnerons jamais l’espoir, VoxPublic, Désinfox Migrations, Anvita, Anafé, Migreurop, Ligue des Droits de l’Homme, Uni.e.s Contre l’Immigration Jetable, La Clé des Luttes


Un grand merci également aux bénévoles des équipes de soutien juridique (legal team), de premiers secours, de pacification de l’espace public, à tou.te.s les bénévoles qui se sont impliqué.e.s !


Le Parlement de rue n’est que la première étape : mobilisons-nous dans toute la France pour faire advenir d’autres politiques migratoires !

De plus, le Parlement de rue est un processus, une initiative qui a vocation à être reproduite partout en France, à travers ce que nous appelons des « réplications » ! Nos organisations ont travaillé à l’élaboration d’un kit de réplication pour transmettre les éléments clés de notre démarche et outils, et organisé un webinaire pour présenter la dynamique. Ces deux outils sont disponibles sur notre site internet. L’objectif est de permettre aux collectifs et associations de personnes concernées et solidaires qui le souhaitent de travailler ensemble localement, et surtout avec des personnes concernées, pour construire des Parlements de rue similaires afin de poursuivre la mobilisation contre le projet de loi et de sensibiliser un maximum de personnes à ces enjeux. Partout en France, nous devons écouter les vécus et revendications des personnes migrantes et exiger avec elles d’autres politiques.


Pour retrouver toutes les informations sur les réplications et comment les organiser, rendez-vous sur notre site internet : https://www.parlementderue.org/ressources


Retrouvez toute l’actualité des Parlements de rue des personnes migrantes sur le site internet et les réseaux sociaux :

Twitter : https://twitter.com/ParlementDeRue

Instagram : https://www.instagram.com/parlementderue/

Site internet : https://www.parlementderue.org/


Et merci aux journalistes ci-dessous pour leurs articles !

Contacts :

Pour le Parlement de rue de Paris : Thomas Renaux (CRID), à t.renaux@crid.asso.fr

Pour les réplications en France : replicationparlementderue@crid.asso.fr ou sur notre formulaire de contact https://www.parlementderue.org/contacts

Photo de couverture : ©Mathieu Génon (Secours Catholique)

bottom of page